Categories

Accueil du site > Avis juridiques > Prière > Réciter la fâtiha ou non derrière l’Imam ?

Réciter la fâtiha ou non derrière l’Imam ?

samedi 26 mars 2005, par Abou Abdillah

الدرس الثاني‏ :‏ سورة الفاتحة

منزلتها ومكانتها :‏‏

هذه السورة لها مكانة عظيمة في القرآن الكريم؛ إذ هي أعظم سورة فيه، كما أن أعظم آية في القرآن آية الكرسي‏.‏ ولأهميتها كتبت في أول المصحف، ولهذا سميت فاتحة الكتاب، وهذا يدل على أهميتها ومكانتها؛ لأنها ما قدمت وجعلت أول سورة في المصحف إلا لأهميتها‏.‏

La deuxième leçon : sourate Al-fâtiha

Son rang et sa place

Cette sourate occupe une place importante dans le Coran, plus encore, c’est la sourate la plus importante du Coran au même titre que le verset le plus important est Ayat al kursi .

Du fait de son importance, elle a été placée au début du Coran. Cette pour cette raison qu’elle a été nommée Fâtihatou l‘kitâb (celle qui ouvre le livre).

Ceci prouve son importance et son rang car elle n’a été placée au début du Coran qu’en raison de son importance.

حكم قراءتها في الصلاة :

ومن أهميتها أيضًا أن الله سبحانه وتعالى أوجب قراءتها في كل ركعة في الصلاة‏.‏ وقد ذهب جمهور أهل العلم إلى وجوب قراءتها في الصلاة، وأن من لم يقرأ بها في صلاته؛ فإن صلاته لا تصح؛ لقوله النبي -صلى الله عليه وسلم-‏ :‏‏(‏لا صلاة لمن لم يقرأ بفاتحة الكتاب‏)‏‏ ‏‏‏

‏وهذا في حق المستطيع لقراءتها، أما العاجز الذي لا يستطيع قراءتها لعجزه عن حفظها؛ فإنه يقرأ ما تيسر معه من آيات القرآن غير الفاتحة‏.‏ وإذا كان لا يحسن شيئًا من القرآن؛ فإنه يأتي بالذكر‏ :‏ سبحان الله، والحمد لله، ولا إله إلا الله، والله أكبر، ولا حول ولا قوة إلا بالله؛ لقوله النبي -صلى الله عليه وسلم-‏ :‏ ‏(‏إذا قمت إلى الصلاة فكبر، فإن كان معك قرآن فاقرأ، وإلا فاحمد الله وكبره وهلله ثم اركع‏.‏‏.‏‏.‏‏)‏ ‏

Quel est le statut de la récitation de la «  fâtiha  » pendant la prière ?

Une des raisons supplémentaires relative à l’importance de cette « sourate » réside dans le fait, qu’Allah, Le Tout-Puissant, a rendu obligatoire sa récitation à Ses serviteurs dans toutes les unités de prière.

La majorité des gens de science sont d’avis qu’il est obligatoire de la réciter pendant la prière et que toute personne qui ne la récite pas pendant sa prière verra cette dernière annulée conformément à la parole du Prophète, sala Allah ‘alayhi wa salam :

« La prière de celui qui ne récite pas la fâtiha n’est pas valable ». [1]

Ceci concerne celui qui est capable de la réciter.

Quant à celui qui n’en est pas capable, en raison de son incapacité à la mémoriser, il récite ce qu’il connaît comme versets du Coran à l’exception de la fâtiha , et s’il n’en connaît rien, il prononce, alors, des formules de rappel telles que : «  SoubhanAllah - al hamdoulillah - La ilaha illa Allah - Allahou Akbar et La hawla wa la qouwata ila billah  » comme cela a été rapporté par le Prophète, sala Allah ‘alayhi wa salam, lorsqu’il dit :

« Quand tu es sur le point de prier, dis « ALLAHOUAKBAR » si tu connais des versets du Coran, récite les, sinon prononce les formules suivantes « ALHAMDOULILLAH, ALLAHOUAKBAR et LA ILAHA ILA ALLAH puis incline-toi ».

وقد ذهب جمهور العلماء إلى وجوبها على الإمام والمنفرد، واختلفوا في قراءتها في حق المأموم، وعلى ثلاثة أقوال‏ :‏ القول الأول‏ :‏ إنها واجبة على كل مصل‏ :‏ إمامًا كان أم مأمومًا؛ أم منفردًا لقوله النبي -صلى الله عليه وسلم-‏ :‏ ‏(‏لا صلاة لمن لم يقرأ بفاتحة الكتاب‏)‏ وهذا عام في كل مصل‏.‏ وقال -صلى الله عليه وسلم-‏ :‏ ‏(‏لعلكم تقرءون خلف إمامكم‏)‏‏؟‏‏ !‏ قالوا‏ :‏ نعم، يا رسول الله، قال‏ :‏ ‏(‏لا تفعلوا إلا بفاتحة الكتاب؛ فإنه لا صلاة لمن لم يقرأ بها‏)‏ وهذا مذهب الإمام الشافعي وجمع من المحدثين كالإمام البخاري وغيره، يرون وجوب قراءتها على الإمام والمأموم والمنفرد‏.‏

Et la majorité des savants sont unanimes quant à l’obligation de réciter cette « sourate » tant pour l’imam que celui qui prie seul et ont divergé en trois points en ce qui concerne la récitation de la fâtiha pour celui qui est dirigé par un imam.

Le premier avis :

Sa récitation est obligatoire pour tous ceux qui prient, tant pour l’imam que pour celui qui prie derrière lui et pour celui qui prie seul conformément au hadith du prophète, sala Allah ’alayhi wa salam :

« La prière de celui qui ne récite pas la fâtiha n’est pas valable ». [1]

Ce Hadith est d’ordre général et concerne tous ceux qui prient.

« Je crains que vous récitiez derrière votre imam ». Ils répondirent : « oui, ô messager d’Allah ! ». Il, dit alors, sala Allah ‘alayhi wa salam : « ne récitez que la fâtiha car celui qui ne la récite pas verra sa prière annulée ».

Et ceci est l’avis de l’imam Ach-chafi’i et d’un ensemble de spécialistes du Hadith comme l’imam Bukhary et d’autres. Ils soutiennent que la récitation de la fâtiha est obligatoire tant pour l’imam que pour celui qui prie derrière lui et celui qui prie seul.

القول الثاني‏ :‏ إنها لا تجب على المأموم؛ لأن قراءة الإمام تجزئ عنه؛ لقوله -صلى الله عليه وسلم- ‏ :‏ ‏(‏من كان له إمام فقراءة الإمام له قراءة‏)‏ ولكن هذا الحديث في سنده مقال.‏
واستدلوا بقوله تعالى‏ :‏ ‏(‏وإِذَا قُرِئَ القُرْآنُ فَاسْتَمِعُوا لَهُ وأَنصِتُوا لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُون) َالأعراف‏ :‏ 204‏]‏، قالوا في وجه الاستدلال‏ :‏ إن الله جل جلاله أمر بالاستماع لقراءة القرآن والإنصات‏.‏ والآية نزلت في شأن الاستماع في الصلاة، يعني‏ :‏ إذا قرأ الإمام فعلى المأموم أن ينصت ويستمع‏.‏ فدلت الآية على أنه لا قراءة على المأموم؛ لأن الإمام يقرأ لنفسه وللمأمومين‏.‏ وهذا القول هو مذهب أبي حنيفة وأحمد

Le deuxième avis :

Sa récitation n’est pas obligatoire pour celui qui prie derrière l’imam car la lecture de ce dernier remplace celle de celui qui prie derrière lui.

Les partisans de cet avis s’appuient sur le Hadith du prophète, sala Alla ‘alayhi wa salam :

« Quand on prie derrière un imam, la récitation de ce dernier remplace celle de celui qui prie derrière lui ».

Cependant la chaîne de transmission de ce Hadith est discutable.

Ils se sont argumentés de la parole d’Allah :

« Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d’Allah) (Coran, 7 ; 204) ».

Ils disent concernant l’argumentation de ce verset : « Certes, Allah, L’Exalté, le Tout-Majestueux, a ordonné d’écouter attentivement et d’observer le silence pendant la lecture du Coran. Ce verset est descendu au sujet de l’écoute pendant la prière. C’est-à-dire que si l’imam récite le Coran, il est obligatoire pour celui qui prie derrière lui d’observer le silence et d’écouter attentivement.

Ce verset prouve que celui qui prie derrière l’imam n’a pas à réciter, car l’imam récite pour lui-même et pour ceux qui le suivent. Ceci est l’avis du « madhab » (école de juridiction) de Abû Hanifa et de l’imam Ahmed .

القول الثالث‏ :‏ وهو قول الإمام مالك واختيار شيخ الإسلام ابن تيمية وجماعة من العلماء، أنها تجب على المأموم في الصلاة السرية التي لا يجهر فيها الإمام، كالظهر والعصر، فأما في الصلاة الجهرية فإنها تكفي قراءة الإمام، وعلى المأموم أن ينصت ويستمع‏.‏

Le troisième avis :

Ceci est l’avis de l’imam Malik ainsi que le choix de «  Cheikh Al islam  » Ibn Taymiyah et d’un groupe de savants. Ils disent que la récitation de la fâtiha est obligatoire pendant les prières à voix basse, celles où l’imam ne récite pas à voix haute comme le DHROR et le ‘ASR et affirment que cette récitation n’est pas nécessaire lors des prières à voix haute car celle de l’imam suffit, en ce sens que ceux qui prient derrière lui doivent observer le silence et écouter attentivement.

قالوا‏ :‏ وبهذا تجتمع الأدلة‏ :‏ فالأدلة التي توجب قراءة الفاتحة تحمل على الصلاة السرية، والأدلة الأخرى والآية الكريمة تحمل على الصلاة الجهرية‏.‏ وهذا القول هو أعدل الأقوال إن شاء الله‏.‏

Ils disent que, de cette façon, toutes les preuves concordent en ce sens que ces dernières qui rendent la récitation de la fâtiha obligatoire concernent les prières à voix basse et les autres preuves, celles à voix haute. Et cet avis est le plus juste in sha Allah.

NDT : Les traductions des hadith et des versets sont relatives et approchées.

Information

من كتاب دروس من القرآن الكريم للعلامة الشيخ فوزان حفظه الله , ص 36

Source : Extrait tiré du livre « Dourousse min al Qur’an al karîm », p.36

Auteur : Cheikh Fawzan, Hafidhahou Allah.

Traduction : Abou Abdillah.

Notes

[1] URA Authentique rapporté par Boukhary et Mouslim